Balles perdues (Rue de Sèvres)

Balles perdues

1931. Arizona, période la Prohibition. Roy Nash sort de prison, à laquelle il était condamné à perpétuité. Pour payer la dette de sa libération envers le boss de Chicago, Roy poursuit trois braqueurs qui ont filé avec le magot sans partager. L’un a de plus embarqué Lena, l’ex de Roy, dans l’aventure.

Roy parcourt les speakeasy et les bas-fonds de Los Angeles à la recherche des fuyards, fâche les mafieux locaux, un détective véreux et ses propres patrons… De la vengeance, du magot ou de Lena, quel sera le vrai moteur de la quête de Roy ? Et surtout, comment survivre au milieu de ces gangsters à la gâchette facile ?

Quand Matz, le père des séries Le Tueur et Mexicana et de l’adaptation du Dahlia Noir, décide d’adapter, avec une excellent Jeb aux dessins, un scénario du père d’entre-autre 48h et Alien, Walter Hill (lire son interview sur le site de Rue de Sèvres) ça donne une histoire bien balancée et plein de rythme mêlant flingues, argent, femmes et flics pourris bref, tous les ingrédients d’un film de gangster des années 30 durant la prohibition.

Pour vous dire je n’ai pas vu passer le temps durant la lecture des 128 pages que compte « Balles perdues » et l’investissement vaut vraiment la peine d’être fait si vous aimez les histoires de gangsters et tueurs à gages !

Balles perdues

18€
7.5

Scénario

7.0/10

Dessins

8.0/10

Plus

  • Beaux dessins

Related posts