La bête de l'Apocalypse

La bête de l’apocalypse (Glenat)

Que feriez-vous si vous connaissiez la date exacte de la fin du monde ?

En 1373, Louis Ier Duc d’Anjou, frère du roi Charles V, commande une tapisserie représentant l’Apocalypse selon saint Jean. Passionné de sciences, il mène un collège d’érudits qui fait une découverte étonnante : saint Jean dévoilerait en fait la date exacte de la fin du monde ! Le collège charge alors Hennequin, l’artiste qui réalisera l’œuvre, d’y inclure secrètement cette date…

De nos jours, le château d’Angers, qui expose la fameuse tapisserie, reçoit la visite nocturne et récurrente d’un intrus insaisissable… Comme le Louvre de Belphégor, le château d’Angers aurait-il son fantôme ? Sa présence a-t-elle un lien avec la terrible révélation cachée dans la tapisserie sept siècles auparavant ?

La bête de l'Apocalypse - page 6
© Glénat

Bande dessinée réalisée dans le cadre du partenariat entre les Éditions du Patrimoine et Glénat,  cet album propose une plongée dans la confection de cette œuvre unique qui passionne les historiens, tant pour sa grandeur que pour sa puissante thématique.

Fan d’Histoire et de séries ésotériques cet album avait tout pour me plaire, mais je dois avouer que j’ai été un peu déçu par le scénario qui n’apporte pas grand-chose à mon goût et m’a laissé sur ma faim tant la fin tombe vraiment à plat sans donner une impression qu’un second tome verra le jour…

Les dessins sont de bonnes qualités même si je trouve que la typo tremblante est assez perturbante surtout qu’elle ne marque pas un sentiment de stress ou d’anxiété.

Ça reste une bande dessinée qui se lit mais qui n’apporte, hélas, pas grand chose (sauf si un tome 2 devait sortir).

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :