Carlisle – Tasunka Witko (Grand Angle)

Carlisle

Tuer le sauvage pour sauver l’homme.

Pennsylvanie, 1903.
Diplômé de Harvard et fils d’un influent pasteur, Jonas rejoint l’École Industrielle Indienne de Carlisle destinée à l’assimilation des Américains indigènes.

Profondément humaniste, Jonas est intimement convaincu que leur intégration passe par leur éducation. Mais ses convictions sont rapidement ébranlées par le quotidien à l’école auprès de ses élèves, en particulier le jeune John Madock et la belle Élisabeth…

Carlisle - planche 7

Mon avis sur Carlisle

Avant toutes considérations sur le scénario et la qualité des dessins je dois dire que la bande dessinée et le livret m’ont appris pas mal de choses sur ce que fût « l’intégration » des natifs américains au début du 20ème siècle et la façon dont ils furent (mal)traités par les « envahisseurs blancs ».

Par exemple je n’avais aucun soupçon sur l’existence des internats du style de ce que Carlisle proposait et donc de la façon dont les « peaux rouges » étaient sensés être « réformés » pour se fondre dans la masse des américains moyens.

Si vous voulez plus d’information à ce sujet je vous conseille les sources citées dans la bd 🙂 ou la page Wikipedia de la Carlisle Indian Industrial School (en Anglais).

Passons maintenant à ce qui nous intéresse réellement, la qualité de l’album en lui même.

Le scénario et l’intrigue sont relativement bien ficelés même si l’histoire est cousue de fils blancs et sans dévoiler la trame de l’histoire les grandes lignes sont trouvables dès les 20 premières pages de l’album.

Niveau dessin je ne suis pas trop fan car un peu trop proche de la ligne claire (oui c’est beau et tout et tout mais je préfère parfois un dessins plus haché ou alors plus réaliste).

J’ai néanmoins passé un bon moment de lecture et j’ai appris pas mal de choses sur l’Histoire nord américaine et la façon dont ont étés manipulés les indigènes.

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Advertisements

Xavier

Passionné de bandes dessinées depuis une petite dizaine d'années, je me suis enfin décidé à partager cette passion au travers d'un blog. Au début les chroniques étaient postées sur mon blog perso thiriaux.be mais voulant pouvoir garder une ligne éditoriale plus "personnelle" sans mélanger le tout j'ai donc décidé de séparer les bandes dessinées du reste et objectif-bd.be est ainsi né :)

You may also like...

%d blogueurs aiment cette page :