La Guerre des Amants – Rouge Révolution (Glenat)

La Guerre des amants

L’histoire de la Guerre des Amants

Petrograd, octobre 1917. La révolution russe prend un nouveau tournant décisif. Les Bolcheviques de Lénine et de Trotsky attaquent et prennent d’assaut le Palais d’Hiver, siège du gouvernement provisoire.

La Russie devient communiste. C’est dans ces combats que se rencontrent Walter, un américain pacifiste et Natalia, une jeune révolutionnaire idéaliste. A priori, tout les oppose mais leur passion commune de l’art va les réunir. La révolution chamboule tout, même la création.

L’art officiel devient abstrait et les deux amants vont participer à sa propagation dans les coins les plus reculés du pays. Ils vont surtout découvrir un monde en plein changement.

La Guerre des amants

© Glénat

La critique

Premier volet d’un triptyque portant sur trois époques représentées par les trois couleurs primaires (rouge, bleu et jaune), ce Rouge Révolution nous emmène dans un pan de l’histoire assez méconnu, la révolution culturelle née de la révolution bolchevique.

Même si l’histoire d’amour entre les deux amants est assez conventionnelle (coup de foudre, bonheur, séparation, retrouvailles), l’intrigue est plutôt plaisante. On suit avec intérêt les aventures de ces deux jeunes étudiants en art dans une époque tourmentée. Le dessin d’Olivier Mangin retranscrit avec réalisme et sans fioritures la pauvreté voire la misère de ces années.

Ce premier tome de la Guerre des Amants n’est pas un chef d’œuvre du 9è art mais reste une bonne BD. Je ne me suis jamais ennuyé à sa lecture et attends déjà les deux prochains volets, prévus pour 2014 et 2015.

Scénario : 6/10
Dessin : 8/10

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Critique écrite par @OliMauen mais publiée par Xavier

Advertisements

Xavier

Passionné de bandes dessinées depuis une petite dizaine d'années, je me suis enfin décidé à partager cette passion au travers d'un blog. Au début les chroniques étaient postées sur mon blog perso thiriaux.be mais voulant pouvoir garder une ligne éditoriale plus "personnelle" sans mélanger le tout j'ai donc décidé de séparer les bandes dessinées du reste et objectif-bd.be est ainsi né :)

You may also like...

%d blogueurs aiment cette page :