Gung Ho – Brebis Galeuses 1.1 (Paquet)

Qu’est-ce que Gung Ho ?

Gung Ho est une fresque SF aux allures de grande saga, servie par un dessin virtuose et spectaculaire !

L’histoire se situe dans un futur proche. Une menace, jusqu’alors inconnue, surgit des forets et toundras sibériennes et pénétra le territoire des hommes jusqu’en Europe civilisée.

Suite à des attaques ciblées, des villages de provinces,puis des grandes villes furent assaillis et tous leurs habitants pris au dépourvu, massacrés. Dans sa lutte contre « la plaie blanche », l’armée ne put recourir à aucun bombardement de grande ampleur, de peur d’anéantir des populations civiles.

Les états durent alors construire des fortifications afin d’assurer la sécurité de leurs populations.

Mais un manque cruel de place et des problèmes d’approvisionnement suivirent : l’agriculture n’étant possible qu’à l’intérieur des zones sécurisées, la famine et les épidémies firent leur apparition. L’extraction des matières premières, le commerce international et les technologies de communication globales disparurent en grande partie.

Dix ans plus tard, la vie humaine en Europe se concentre dans quelques agglomérations, grandes villes et espaces agricoles limités, qui ont pu être fortifiés à temps. Mais le potentiel d’approvisionnement et l’espace utilisable restent si restreints que le nombre d’habitants des agglomérations ne peut croître…

L’histoire de Gung Ho démarre lorsque deux orphelins, les frères Zach et Archer Goodwoody, arrivent au sein de la colonie numéro 16 « Fort Apache » suite à leur « transfert » de l’orphelinat duquel ils ont été expulsés pour mauvais comportement…

Les frères Zach et Archer
Zach et Archer

La ville dans laquelle les deux frères débarquent
la ville

Vous pouvez aussi jeter un oeil à la bande annonce ci-dessous :

Et une petite planche du premier tome

Gung Ho - planche

Mon avis

Tout d’abord attiré par le graphisme de la bande dessinée je dois avouer que,  sur ce point-là,  je n’ai pas été déçu tout comme je n’avais pas été déçu par « La Chronique des Immortels » (qui sait un jour je ferai peut-être une chronique sur ce triptyque) du même duo d’auteurs à savoir Benjamin Von Eckartsberg et Thomas Von Kummant !

Pour ce qui est de l’histoire, là, le bas blesse un peu, sans être toute fois réellement bloquant, car il n’y a pas grand chose de neuf qui en ressort avec un arrière-goût de The Walking Dead assez présent de par l’isolement des personnages dans un village ultra sécurisé suite à une menace qui a décimée la population et cherche à se nourrir.

Hormis ce bémol scénaristique j’ai quand même bien aimé ce premier tome (sur 5 prévus) et j’ai hâte de voir ce que les 4 suivants donneront et où nous mèneront les aventures de Zach et Archer…

La version deluxe de la bande dessinée (limitée à 3000 exemplaires) inclus, en plus du récit, un cahier graphique et une explication sur le pourquoi du comment, bref ce qui c’est passé pour en arriver-là (éléments utilisés pour écrire le début de cet article) et est composée de 2 tomes (lire la chronique sur le tome 1.2) qui sont en fait la version classique coupée en deux.

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :