L’Homme de l’année – 1917, Le Soldat Inconnu (Delcourt)

L'Homme de l'année - 1917

Le concept de l’Homme de l’année

L’Histoire les a passés sous silence.

Certains étaient des héros, d’autres des salauds, mais tous ont été au cœur d’évènements qui ont marqué notre mémoire collective. Remontez le cours de l’Histoire dans les pas de ces anonymes qui ont incarné leur époque, autant d’Hommes de l’année que vous n’oublierez pas de sitôt !

Série prévue en 7 tomes à paraître entre le premier trimestre 2013 et le troisième trimestre 2014.

« À l’image des personnages évoqués dans L’Homme de l’année, vous qui lisez ces lignes avez rendez-vous avec l’Histoire. L’Histoire avec un grand H, vécue par des anonymes. L’Histoire telle que nous aurions pu la vivre, vous et moi. »

Fred Blanchard, directeur de collection

L'Homme de l'année - insert

Voici l’histoire de ce premier volet de l’Homme de l’année, 1917 le Soldat Inconnu

La Grande Guerre brise la vie de deux hommes que tout séparait, pourtant à jamais liés dans l’enfer des tranchées, Boubacar N’Doré et Joseph, son maître dans les plantations de Côte d’Ivoire. Le premier y laissera la vie et le second ne trouvera le repos avant d’honorer une dernière fois son camarade. En 1920, l’occasion s’offre à lui, suite à la décision d’inhumer un déshérité de la mort sous l’Arc de triomphe…

Citadelle de Verdun, 10 novembre 1920. Le soldat Auguste Thin fait le tour des huit cercueils. Il tourne une première fois très vite, sans s’arrêter, puis au second tour, brusquement, il dépose son bouquet sur le troisième cercueil de la rangée de gauche. Un murmure s’élève, soulageant les cœurs: « C’est fini, il a choisi. » Le soldat inconnu qui sera inhumé sous l’Arc de Triomphe quelques semaines plus tard est officiellement un corps de militaire français impossible à identifier. Pourtant, sous la pluie parisienne, un officier français se souvient…

Les héros :
Enfant de Côte-d’Ivoire, Boubacar travaille dans une cacaoyère qui appartient à la famille de Joseph, des colons blancs venus de France. Engagés dans l’Armée coloniale, les deux hommes rejoignent en 1914 la Force Noire du Général Mangin qui part pour l’Europe et les champs de bataille de la grande guerre. Durant leurs sept ans de combats côte à côte, une solide amitié se noue entre les deux hommes. Dans la boue des tranchées, où la couleur de la peau finit par ne plus avoir aucune importance, seule la mort règne en maître.

Planche de l'Homme de l'année

Très intrigué par la tournure que cette série pouvait prendre et par la promesse donnée, j’étais très curieux de voir ce que donnait ce premier album (sorti le 16 janvier).

Et bien je dois dire que ma curiosité a été (pour une fois) récompensée et j’ai adoré lire cet album !

Le lien entre le maître et l’esclave enrôlé dans l’armée française pour éviter à son frère aîné de laisser leur famille dans le besoin qui au fur et à mesure du récit change et se transforme en du respect voire en lien d’amitié.

Les dessins et les tons choisis dépeignent à merveille l’ambiance qui pouvait il y avoir lors de la Grande Guerre tant dans les tranchées que dans les villes encore épargnées par la guerre (enfin pour ce que je peux imaginer)…

Si vous êtes amateur d’histoire et voulez en apprendre plus sur les différentes époques non à travers l’Histoire des grands Hommes qui l’ont forgée mais au travers de l’expérience de quidam qui ont apporté leur pierre à l’édifice, je vous conseille grandement l’achat de ce premier tome et tant que vous y êtes du second qui sort le 3 avril.

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Advertisements

Xavier

Passionné de bandes dessinées depuis une petite dizaine d'années, je me suis enfin décidé à partager cette passion au travers d'un blog. Au début les chroniques étaient postées sur mon blog perso thiriaux.be mais voulant pouvoir garder une ligne éditoriale plus "personnelle" sans mélanger le tout j'ai donc décidé de séparer les bandes dessinées du reste et objectif-bd.be est ainsi né :)

You may also like...

%d blogueurs aiment cette page :