Le réducteur de vitesse (Dupuis)

Le réducteur de vitesse

Lorsque Georges Guilbert, timonier sur « Le Belliqueux », descend aux machines avec Louis et le bosco Nordiz, il découvre un monde obscur, assourdissant et pourtant étrangement fascinant. Au tréfonds du cuirassé tournent les rouages du gigantesque réducteur de vitesse, qu’une maladresse de Louis va enrayer.

Traqués par le reste de l’équipage, Georges, Louis et Nordiz vont errer dans les entrailles du navire immobilisé, tétanisés par la peur de se faire prendre et accusés de trahison, mais aussi sommés d’aller au bout de leurs angoisses et de leurs terreurs les plus profondément ancrées. Une épreuve tant physique que psychique dont aucun ne sortira indemne.

Le Réducteur de vitesse
© Dupuis

Pour être honnête avec vous, je n’ai pas vraiment aimé cette bande dessinée pour 2 raisons simples, je ne suis pas fan des dessins de Blain et l’histoire est vraiment trop longue !

Au niveau des dessins, je les ai trouvés relativement grossiers et il manquait, à certains moments, un respect des proportions entre les différents éléments du décor et des gens mais ça, je suppose que c’est la touche de Blain.

Quant à l’histoire l’album aurait pu faire 20 à 30 pages de moins tant il y a des redites (je suis malade, je vomis, je suis malade je suis chez le médecin, je descends des escaliers interminables, …) ce qui aurait rendu l’album beaucoup plus digeste pour moi (j’ai failli m’endormir 2 ou 3 fois en lisant l’album). Par contre je dois admettre que le côté relationnel de ce hui-clos est très fort et prenant.

Maintenant si vous êtes fan de Blain et/ou fan d’histoire de marine je vous conseille d’acheter cet album mais si par contre aucun des deux ne vous intéresse, économisez les 30€ que coûte l’oeuvre et achetez-vous une des nombreuses autres œuvres disponibles chez votre libraire favori.

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Advertisements

Related posts