Un printemps à Tchernobyl (Futuropolis)

Un printemps à Tchernobyl raconte l’immersion d’Emmanuel Lepage dans cette zone dévastée par l’accident nucléaire de 1986. L’album est à la frontière entre un carnet de voyage et un reportage engagé. Au fur et à mesure des pages, on découvre un village, ses habitants, des paysages et l’auteur nous offre ses doutes, ses craintes et partage ses observations.

MEP_PRINTEMPS_TCHERNOBYL.qxd:Mise en page 1

Ce que j’ai particulièrement aimé dans cette BD, c’est la cohérence entre le fond et la forme. Quand Emmanuel Lepage accepte de partir en reportage aux portes de la zone contaminée, il est plein de peurs et de préjugés. Il s’imagine un décor sombre, défiguré par la catastrophe, il s’attend à croiser des monstres. Et son dessin s’en ressent, le début de l’album se décline dans toutes les teintes de gris et de noir. En feuilletant rapidement les pages, on voit les couleurs apparaître progressivement.

Printemps à Tchernobyl - Planche

Ce type de bande dessinée dit du réel me plait particulièrement. On suit un récit, une histoire et, en même temps, des informations factuelles sont apportées tout en laissant transparaître toute l’émotion et la sensibilité de l’auteur.

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Advertisements

You may also like...

%d blogueurs aiment cette page :