Ces jours qui disparaissent (Glénat)

Ces jours qui disparaissent

Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ?

C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps.

Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps…

Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?

« Ces jours qui disparaissent » ne fait pas spécialement partie des bandes dessinées vers lesquelles je me tourne habituellement, mais vu le nombre de critiques positives que j’ai vu et le nombre de prix que l’oeuvre a reçu, je ne pouvais pas passer outre et j’ai donc acheté l’album.

Si les premières pages (comme vous pouvez le voir ci-dessus) sont assez classiques, la suite de l’histoire de Lubin l’est un peu moins et nous emmène dans les méandres de la mémoire, du cerveau et de la personnalité.

L’histoire proposée par Timothé Le Boucher est vraiment prenante et je me suis surpris à m’identifier un peu au pauvre Lubin qui voit sa vie disparaître petit à petit suite à un accident lors d’un spectacle d’acrobaties, mais surtout à me questionner sur ce que je ferais si telle aventure m’arrivait. Est-ce que je ferais comme Lubin en essayant de collaborer avec l’autre pour nous comprendre ? Est-ce que j’arriverais à garder ma personnalité comme dominante ou est-ce que je disparaîtrais au fur et à mesure pour finalement m’effacer définitivement ? Est-ce que la nouvelle personnalité serait meilleure ou moins bonne que moi ? Est-ce qu’elle s’entendrait bien avec mes amis et est-ce que j’arriverais à m’entendre avec ceux qu’il se ferait ? Bref une tonne de questions qui n’ont pas trouvé de réponses.

« Ces jours qui disparaissent » a été une vraie claque psychologique pour moi (et sans doute pour d’autres) et mérite que vous vous y attardiez !

Ces jours qui disparaissent

22,5€
Ces jours qui disparaissent
8.1

Scénario

8.5 /10

Dessins

7.6 /10
Advertisements

Xavier

Passionné de bandes dessinées depuis une petite dizaine d'années, je me suis enfin décidé à partager cette passion au travers d'un blog. Au début les chroniques étaient postées sur mon blog perso thiriaux.be mais voulant pouvoir garder une ligne éditoriale plus "personnelle" sans mélanger le tout j'ai donc décidé de séparer les bandes dessinées du reste et objectif-bd.be est ainsi né :)

You may also like...

%d blogueurs aiment cette page :