Justice League – Crise d’identité (Urban Comics & DC Comics)

Justice League - Crise d'identité

Continuant mon aventure dans l’univers des comics cette fois-ci j’ai décidé de passer à autre chose que Batman (même si il reste présent) et de suivre les aventures de la Justice League.

Mais qu’est-ce que la Justice League allez-vous me demander ?
Et bien pour faire court et facile, la Justice League est à DC Comics ce que The Avengers est à Marvel !

Les plus grands super-héros du monde, menés par Superman, Batman, Wonder Woman, Martian Manhunter, Flash, Green Lantern et HawkGirl collaborent avec le soutien de leurs amis pour lutter plus efficacement contre la criminalité grandissante et les nouvelles menaces d’invasions extra-terrestres. Gardiens de la justice, ils sont le dernier rempart pour déjouer les conspirations les plus machiavéliques.

Le résumé de Justice League – Crise d’identité

Ralph Dibny, alias Extensiman, s’apprête à fêter son anniversaire de mariage. Tandis qu’il discute de son bonheur avec une collègue de la Justice League, il reçoit un coup de fil de sa femme, terrorisée. Il rentre précipitamment mais découvre le corps de Sue sans vie, assassinée sauvagement. Lors de ses obsèques, l’ensemble des héros de notre monde se réunit pour soutenir leur ami. Ils sont bien décidés à trouver le ou les responsables. Dans la chapelle, ne restent que des membres fondateurs de la Ligue de Justice : Hawkman, Zatanna, Atom, l’Archer Vert, Black Canary et Ralph, ainsi que le Flash (Wally West) et le Green Lantern (Kyle Rayner). Pour les anciens du groupe le coupable ne peut être que le Docteur Light. Jadis, il avait investi la base de la JLA et violé Sue. Terrorisés à l’idée que leurs proches subissent des violences similaires, un vote fut organisé par les membres alors présents. La décision fut d’effacer la mémoire de Light. Hélas,, s’il vient de recouvrer ses souvenirs, retrouver Light devient une priorité absolue. Ils ne savent pas qu’il a engagé l’impitoyable et quasi-invincible mercenaire Deathstroke pour le protéger.

Justice League - Crise d'identité

© Urban Comics / DC Comics

Ce Justice League – Crise d’identité m’a donné une sensation de mal aise vis à vis de l’histoire tant le côté psychologique et humain des personnages est présent.

Dans un monde où une partie des nos super-héros préférés ont dévoilés leurs identités secrètes et qu’ils exposent donc leurs proches (femmes, maris, enfant ou parents), il n’est pas que les super-vilains s’en prennent à leurs proches qui sont leurs points faibles (même si ici… enfin je ne vais pas spoiler) pour prendre l’avantage sur eux.

Les dessins restent dans les standards du comics (même si en lisant le « supplément » en fin de tome on apprend que les dessinateurs se sont inspirés de personnages tels que Brad Pitt, Paul Newman et d’autres pour donner vie aux personnages).

Pour finir je dirais que Justice Leage vaut la peine d’être lu et est une bonne alternative au sempiternel Batman et Superman.

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Advertisements

Xavier

Passionné de bandes dessinées depuis une petite dizaine d'années, je me suis enfin décidé à partager cette passion au travers d'un blog. Au début les chroniques étaient postées sur mon blog perso thiriaux.be mais voulant pouvoir garder une ligne éditoriale plus "personnelle" sans mélanger le tout j'ai donc décidé de séparer les bandes dessinées du reste et objectif-bd.be est ainsi né :)

You may also like...

%d blogueurs aiment cette page :