Fête de la BD à Bruxelles

Fête de la BD

Ce premier week-end de septembre avait lieu la Fête de la BD dans le Parc Royal en face du Palais Royal dans le centre de la capitale européenne et de la Belgique, Bruxelles et pour une fois j’avais l’occasion de m’y rendre (les fois précédentes j’étais chaque fois en vacances).

Donc j’y suis allé vendredi soir après le boulot (plus facile que de devoir revenir le samedi ou le dimanche), mais malheureusement pour moi il semblerait que j’y sois allé trop tôt (vers 17.00), car non seulement quelques exposants étaient toujours occupés à déballer leurs caisses, mais des ouvriers étaient en train de remonter quelques éléments des chapiteaux dans lesquels se déroule l’événement.

Hormis ces petits problèmes, je dois avouer que je ne m’attendais pas spécialement à des miracles (ben oui un festival d’œuvres littéraires dans un parc il faut bien composer avec la nature, etc.) et il y aura sans doute plus d’ambiance samedi et dimanche avec la traditionnelle parade des ballons à l’effigie des héros de bandes dessinées (comme aux USA).

Par contre si je le compare au « Formidable Salon de la Bande Dessinée » qui avait eu lieu en même temps que la Made In Asia en 2013 c’est le jour et la nuit tant le nombre d’exposants BD, comics, para-BD et les conférences sont nombreux.

Et petit conseil aux organisateurs si vous lisez cet article : mettez en place un système pour que l’on puisse payer chez chaque exposant avec une carte de banque/crédit, car tout le monde ne se déplace pas avec 200€ en poche (mais ça m’aura évité d’acheter trop).

Maintenant ce qu’il m’a plus choqué c’est le soir en rentrant chez moi et en regardant le JT de la RTBF (chaîne nationale francophone) qui orienta son reportage sur la fête en une comparaison avec le Festival d’Angoulême. Imaginez ma tête quand j’ai entendu l’introduction de la présentatrice oO

Alors pour contrer les points avancés par Hugues Dayez et d’après ce que j’ai vu sur place :

  1. Le programme :
    • Oui quelques grandes maisons sont présentes (Casterman, Glénat, Paquet, Dupuis, Le Lombard, Urban Comics, Panini Comics), mais la taille des stands de certains était juste dérisoire – par exemple je n’ai pas remarqué les stands de Glénat et Dargaud – et il manquait des éditeurs comme Delcourt, Soleil, Les Humanoïdes Associés, Akileos, Bamboo, … qui sont quand même de gros joueurs dans le monde de l’édition de nos jours.
    • Oui il y a de nombreuses activités proposées (séances dédicaces, cours de cuisine, la parade des ballons…), mais en tout cas ce vendredi après-midi ça manquait cruellement d’ambiance pour une ouverture de festival.
  2. Le lieu :
    • Faire un festival dans un parc c’est bien, mais le faire dans un lieu fermé (Tour & Taxi comme la Foire du livre ou le Heysel comme le MIA) serait plus adéquat et permettrait une meilleure répartition des exposants, d’organiser des conférences plus grandes, des concours de cosplay – même si ce n’est pas très populaire dans la BD franco-belge, mais avec les comics et manga présents ça pourrait le faire – et sans doute d’autres activités auxquelles je ne pense pas comme ça et il permettrait surtout de pouvoir proposer une solution de payement électronique à tous les exposants.
    • Faire un festival dans un parc c’est aussi avoir à jouer avec la météo, devoir sortir d’un chapiteau et faire quelques mètres sous la pluie ce n’est pas forcément drôle 🙁
  3. La date :
    • À ce niveau rien de spécial à dire, car comme le dit Dayez dans le reportage c’est la période de la rentrée comme pour la littérature donc il y a plein de sorties et de trucs à présenter.

Donc, pour moi, avant que la Fête de la BD bruxelloise ne puisse pouvoir envisager seulement de rivaliser avec un festival comme Saint-Malo et plus tard avec la Mecque Angoumoisine, il faudra que les organisateurs voient plus grand et surtout en plus « solide » quitte à faire payer un droit d’entrée de quelques euros et fassent en sorte que tous les acteurs majeurs de l’édition soient présents et disposent – tout comme les petits éditeurs, vendeurs de para-BD, etc. – de plus de place et de technologie pour exposer leurs produits et ainsi pouvoir rentabiliser leur présence pendant la durée du festival.

Advertisements

Related posts