From Hell (Delcourt)

From Hell

Pour faire face à un chantage concernant la naissance d’un enfant né de l’union inavouable d’un petit-fils de la famille royale et d’une prostituée, la Reine Victoria dépêche son médecin, William Gull, afin de régler ce problème. Celui-ci, tout en suivant les ordres de la Reine, va néanmoins poursuivre ses propres plans. Les meurtres atroces qu’il va commettre à Whitechapel durant l’automne 1888 défrayeront la chronique ? Le mystérieux assassin, surnommé Jack l’Éventreur, ne sera jamais identifié par la police. Les crimes qu’il commet auront pour Gull/Jack l’Éventreur une portée telle qu’ils provoqueront chez lui des visions terrifiantes d’un XXe siècle froid et inhumain ?

Parfois, je me lance dans la lecture de comics ou bandes dessinées qui s’apparentent à des briques (par brique j’entends des oeuvres de plus de 300 pages) telles que Sandman, Preacher et maintenant From Hell qui, par l’intermédiaire de la plume d’Alan Moore et le crayon d’Eddie Campbell, s’attaque au mythe de Jack l’Éventreur.

Si le scénario n’a rien de bien original (tout le monde connait le mythe, ou plutôt les mythes tellement il y a eu de versions différentes), Alan Moore nous propose ici une version tournant autour de la franc-maçonnerie et des fantasmes qui tournent autour, mais qui me semble être une des versions les plus plausibles parmi toutes celles que je connais.

En effet, le fait d’impliquer des membres de la royauté britannique et de proches collaborateurs maçons afin d’étouffer une sombre histoire de chantage suite à des impairs d’un des princes est, selon moi, une option plus que valable, car ils auraient tous les atouts en main pour que cette entreprise soit une réussite (moyens financiers, réseau policier, influence et surtout connaissances).

Si le scénario est très intéressant et hyper documenté, je dois avouer que j’ai eu relativement difficile à lire cette oeuvre, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, le contenu des planches est relativement dense de par le fait que les cases sont petites et qu’il peut y avoir pas mal de texte. Deuxièmement, le nombre faramineux de personnages impliqués dans le récit (à vue de nez je dirais entre 15 et 30) et, vu les découpe, il est facile de se perdre dans l’enchevêtrement des histoires des personnages. Et finalement, le nombre de pages. Honnêtement, et sans vouloir minimiser l’importance de chaque planche proposée par le duo, il y a énormément de longueurs qui ralentissent et alourdissent la lecture.

Les dessins de Campbell fonctionnent à merveille avec l’histoire racontée par Moore en rendant de très belle manière tant la pauvreté des habitants de Whitechapel que le stress lié à l’enquête.

« From Hell » est sans doute une des meilleures variantes de la légende de Jack l’Éventreur que j’ai eu l’occasion de lire ou de découvrir tant la piste proposée est plus que crédible. Bref, ce fût une longue lecture, mais une lecture qui fût très intéressante et qui soulève plein de questions tant sur le plan physique que métaphysique. Une excellente lecture pour les amateurs de Jack.

From Hell

49,95€
8

Scénario

9.0/10

Dessins

7.0/10

Related posts