Jour J – Le crépuscule des damnés (Delcourt)

Jour J - Le crépuscule des damnés

1943. Alors que les derniers prototypes d’avions à réaction mis au point en France ne parviennent à s’opposer à l’armada aérienne anglo-américaine, Léo profite de la pagaille générale pour traquer le commissaire Lafont.

Simone de Beauvoir et Louis Ferdinand Céline prennent quant à eux la route de l’exil en espérant passer la frontière pour trouver un abri dans l’Espagne de Franco.

La série Jour J (collection Série B chez Delcourt) revisite des événements charnières de notre Histoire mais sous un angle différent de la réalité par exemple que ce serait-il passé si les russes étaient arrivé en premier sur la Lune ou si De Vinci avait vendu ses armes de guerre aux Mamelouks au lieu de les mettre au service de Florence.

Ce 21 tome, « Jour J – Le crépuscule des damnés » – suite des tomes 14 (Oméga) et 18 (Opération Charlemagne) – nous conte la fin du régime autoritaire et militaire de Pierre Laval avec la fuite des fascistes et collaborateurs vers l’Espagne de Franco.

Comme pour le reste de la série l’idée est intéressante et peut être déclinée à volonté tant notre Histoire est riche en moments clés mais j’ai l’impression que la série s’essouffle (j’avais stoppé la lecture au tome 12) même si elle ne tourne pas en rond comme on pourrait le croire.

Donc, même si le scénario est bien fait en proposant un certain rythme et qu’il ne faille pas spécialement avoir lu les tomes précédents (14 et 18) pour comprendre les grandes lignes et que les dessins sont de bonne qualité, je dirais que – tout comme pour l’Histoire Secrète – il faudrait tourner la page et arrêter la série à un moment avant que le public ne se lasse définitivement.

Jour J - Le crépuscule des damnés

15,5 €
7.3

Scénario

7.5/10

Dessins

7.0/10

Plus

  • Thème et sujet intéressant

Moins

  • Série un peu trop longue
Advertisements

Related posts