La Licorne – Le Dernier Temple d’Asclépios (Delcourt)

La Licorne

1565. Plusieurs anatomistes réputés meurent dans des conditions étranges.

À Paris, Ambroise Paré, chirurgien du roi en bute aux médecins de la Faculté – qui voient en lui un rustre parvenu – constate le décès de l’un d’eux. En enquêtant, il croise d’inquiétantes créatures et découvre que certaines recherches – que le pouvoir et l’Église cherchent à étouffer – sont en jeu…

Oui encore une chronique sur une vieille série (le premier tome de celle-ci datant de 2006) mais quand c’est bon, voire très bon, il faut en parler même 7 ans après !

Si j’ai aimé La Licorne c’est principalement pour le travail de recherche effectué par Mathieu Gabella sur l’Europe du 16ème siècle et ses pratiques de la médecines (les saignées, le traitement de la peste, etc.) et pour la façon dont il a intégré des personnages ayant réellement existés et qui furent de grandes sommités de leur temps et ayant apportés beaucoup à la médecine (et de la science plus généralement) moderne (je parle de Paré, Lebon, Nostradamus et d’autres).

La mise en scène de ses personnages avec des êtres fantastiques (les primordiaux) qui furent les premiers habitants de la Terre et dont les Hommes seraient les descendants et ayant la possibilité de modeler leurs corps comme ils le souhaitent est simplement parfaite le tout illustré de très belle manière par Anthony Jean.

Cette série est un must have pour les amoureux de l’Europe du XVIè siècle !

Intéressé par cette série ?
Achetez sur Amazon.fr

Advertisements

Xavier

Passionné de bandes dessinées depuis une petite dizaine d'années, je me suis enfin décidé à partager cette passion au travers d'un blog. Au début les chroniques étaient postées sur mon blog perso thiriaux.be mais voulant pouvoir garder une ligne éditoriale plus "personnelle" sans mélanger le tout j'ai donc décidé de séparer les bandes dessinées du reste et objectif-bd.be est ainsi né :)

You may also like...

%d blogueurs aiment cette page :