Lady Whisky (Casterman)

Critique experte internationalement renommée dans le domaine du whisky, Helen Arthur meurt brutalement alors qu’elle était à la recherche, pour sa propre marque, d’un malt aux arômes inédits.

Joël Alessandra est affecté par la disparition de son amie. Découvrant des notes laissées dans ses carnets, il décide d’honorer la mémoire d’Helen en partant à la recherche de ce nectar unique et parfait ! Commence alors un voyage initiatique en Écosse, qui le conduit à enquêter auprès des plus grandes marques de whisky de l’île d’Islay…

Autant prévenir directement, « Lady Whisky » fait partie des bandes dessinées qui « donnent envie » après avoir lu l’album, un peu comme 12 Rue Royale, mais ne m’a pas vraiment passionné.

Si le principe du carnet de voyage du neveu par alliance de Helen Arthur est sympathique, je n’ai pas vraiment attaché à son récit, mais je ne saurais pas vraiment dire si c’est à cause de la façon dont c’est raconté ou si c’est à cause des dessins.

« Mais alors, pourquoi mettre une note aussi élevée ? » allez-vous me demander. Et bien, la réponse vient du cadre, des visites des différentes distilleries et les explications sur la manière dont on produit le whisky et son histoire. D’ailleurs, j’ai commandé le jour même de la lecture une bouteille d’Octomore 06.1 à 145€ la bouteille (quand je vous disais qu’elle donnait envie cette bande dessinée) et j’ai envie d’aller visiter l’Écosse en allant faire un tour des distilleries :p

Vous l’aurez compris, cette quête du breuvage parfait n’est sans doute pas un chef d’oeuvre du 9e art, mais intéressera plus que probablement les amateurs (débutants ou passionnés) de whisky et peut constituer un beau cadeau pour ceux-ci.

Lady Whisky

22€
Lady Whisky
7.5

Scénario

8.0 /10

Dessins

7.0 /10
Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :