Le cas Alan Turing (Les Arènes)

Le cas Alan Turing

Londres, 1938. Les services secrets britanniques recrutent un jeune et brillant chercheur en mathématiques : Alan Turing. Sa mission : déchiffrer les codes de l’Enigma, la machine qui permet de transmettre les instructions du Führer à ses troupes. Toutes les tentatives de décryptage ont échoué jusque-là.

C’est le plus grand défi de la vie d’Alan Turing. Un bras de fer scientifique inouï. Dans le secret le plus total, il s’attelle à la tâche. Et réussit. En cassant le code Enigma, Turing donne un avantage décisif aux Alliés et jette les bases de la révolution informatique.

Son succès aurait dû le mener au faîte de la gloire, mais il doit se cacher et rester dans l’ombre.

Dans l’Angleterre puritaine, son homosexualité est une marque d’infamie. La justice le condamne à la castration chimique. Le 7 juin 1954, c’est un homme seul et désespéré qui met fin à ses jours en croquant une pomme empoisonnée.

J’avoue que je ne connaissais pas Alan Turing avant d’avoir vu le film « The Imitation Game » lors d’un vol long courrier pour aller en vacances et son histoire m’avait intrigué. Donc quand j’ai vu que Les Arènes sortait une bande dessinée sur sa vie, je me suis dit que ça pourrait être intéressant d’avoir un autre angle que celui compté dans le film.

Pour ceux qui ont vu le film, la trame de l’histoire est assez similaire entre le film et la bande dessinée (enfin difficile aussi de faire autrement lorsqu’il s’agit d’une biographie d’un personnage contemporain) mais celle-ci s’attarde un peu plus sur certains passages de l’enfance d’Alan sans trop parler de la relation entre Alan et Christopher et la relation avec la mathématicienne est aussi racontée d’une autre façon.

Mais le principal atout de cette bande dessinée c’est que les auteurs ont plus mis l’accent sur les troubles d’Alan (son homosexualité refoulée à cause des mœurs de l’époque) et les recherches pour comprendre comment Enigma fonctionnait (et que la dernière version de l’ordinateur ayant réussi à décrypter le code). Par contre il y a un détail que je n’ai pas compris c’est l’allusion à Steve Jobs et la création d’Apple vers la fin de l’album donc si quelqu’un peut éclairer ma lanterne 😉

« Le cas Alan Turing » est une oeuvre qui devrait plaire aux fans d’Histoire, de cryptographie et d’énigmes.

Le cas Alan Turing

18
7.5

Scénario

8.0/10

Dessins

7.0/10

Plus

  • Ressemble un peu au film Imitation Game en abordant d'autres points

Moins

  • Pas très fan des dessins mais ça passe quand même
Advertisements

Related posts