Le coeur des Amazones

Le coeur des Amazones (Casterman)

Plus jamais depuis la rébellion sanglante qui avait fait d’elles des femmes libres, plus jamais les amazones ne se soumettraient, elles l’avaient juré. Mais quand leur jeune reine, Penthésilée, défie le demi-dieu Achille, leur rencontre remet en cause ce qui ne l’avait jamais été : la haine des hommes, héritée de leurs aînées…

Si « Le coeur des Amazones » signe la rencontre entre Géraldine Bindi et Christian Rossi, l’époque de la Grèce Antique n’est une découverte pour aucun des deux artistes. En effet, Christian Rossi nous a déjà régalé avec « La Gloire d’Héra » et « Tiriésas » et pour Géraldine Bindi, celle-ci nous explique la genèse de l’histoire dans ce passage de l’interview réalisée dans le cadre du dossier de presse de leur album :

L’idée m’est venue lorsque je travaillais sur ma maîtrise de littérature comparée, dont le sujet était la dramatisation de l’Iliade. Il existait une toute petite mention des Amazones dans le texte d’Homère qui m’a interpellée, puis j’en suis venu à Penthésilée, la pièce de Kleist, et à sa traduction par Julien Gracq. Ensuite je suis devenue professeur, et tout en songeant à en faire un roman, je me suis rendu compte que l’histoire que j’avais en tête m’apparaissait surtout sous forme d’images.
J’avais beaucoup lu de bande dessinée lorsque j’étais adolescente, et j’avais un peu abandonné quand je suis entrée à l’université. J’y suis donc revenue, et je suis tombée sur une réédition de La Gloire d’Héra de Christian, avec cette fille endormie en couverture, et je me suis dit que cela correspondait exactement à ce que je voulais faire.

Et je dois avouer que le mariage professionnel des deux est une réussite à tous les points. Le scénario est super prenant tout en faisant découvrir la vie au quotidien de ses guerrières qui rivalisaient avec les hommes que ce soit leur organisation sociale (reine, sorcières…) ou et leurs traditions (fêtes des fleurs pour lesquelles elles enlèvent des hommes pour la reproduction).

Niveau dessins, Christian Rossi s’est encore surpassé et la qualité des dessins et de la couleur dans les tons sépia à l’aquarelle donnent un quelque chose d’authentique comme si les dessins venaient directement de l’Antiquité pour nous transmettre cette tranche de vie venue d’une période qui n’a probablement jamais existé ou sous une autre forme.

Même si la bande dessinée est assez volumineuse (155 pages ce n’est pas rien), sa lecture est assez aisée et rapide et vous propose une plongée hyper intéressante dans cette période de l’Histoire riche en légendes et contes qui influencent encore notre vie actuelle.

« Le coeur des Amazones » fut une réelle belle découverte qui devrait ravir les amateurs du genre ! À lire absolument !

BONUS : À l’occasion de la sortie de l’album « Le Cœur des Amazones » le 14 mars 2018, Christian Rossi a ouvert les portes de son atelier aux éditions Casterman. Découvrez-le en vidéo !

Le coeur des Amazones

Le coeur des Amazones
8.8

Scénario

8.5 /10

Dessins

9.0 /10
Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :