Le journal d’un enfant de lune (Kennes)

Morgane a seize ans. Elle vient d’emménager dans une nouvelle maison, avec ses parents et son petit frère.

Tandis qu’elle déballe ses cartons, elle retrouve un journal intime caché derrière un radiateur. C’est celui de Maxime, un jeune homme de dix-sept ans, qui y raconte son étrange maladie qui l’empêche de vivre à la lumière du jour. C’est un enfant de la lune…

Elle va le lire et vibrer à ses mots et n’aura alors plus qu’une seule idée en tête : retrouver la trace de Maxime pour lui rendre son journal oublié. Ses pas la conduiront bien plus loin qu’elle n’aurait pu l’imaginer…

En juin de l’année passée, je vous ai parlé d’un album qui m’a assez ému et touché « Les petites victoires » qui parlait du combat d’un père pour donner une éducation normale à son fils autiste. Aujourd’hui, je vais vous parler d’une bande dessinée qui m’a aussi touchée de par la maladie dont souffrent les gens atteints de xeroderma pigmentosum, mais aussi par la façon dont Chamblain et Nalin en parlent.

Si l’histoire commence de manière assez banale avec une jeune fille de 16 ans en pleine crise d’adolescence qui doit gérer un déménagement qui l’éloigne de ses ami.e.s et son petit frère, celle-ci part très rapidement dans l’émotionnel avec la découverte par Morgane du journal intime de l’ancien propriétaire de la chambre : Maxime, 17 ans.

À la lecture de celui-ci, la jeune fille s’éprend du jeune homme au point de vouloir en savoir plus sur lui afin de pouvoir lui rendre son journal ce qui la mènera à rencontrer d’anciennes connaissances du jeune et à s’impliquer dans le monde des enfants de Lune, car le jeune homme était atteint de la maladie.

Pour les dessins Anne-Lise Nalin nous propose un style résolument jeune flirtant entre ceux de Gung Ho et ceux de mangas ce qui rend la lecture très facile et chaleureuse de par les couleurs choisies. J’aime vraiment son travail sur l’album.

Globalement, j’ai vraiment aimé cette histoire qui nous propose une palette d’émotions très large vacillant entre amour et haine, espoir et déception, mais sans jamais tomber dans le pathétique ni dans l’excès. Une vraie belle découverte dont je recommande la lecture à tous afin de sensibiliser le plus de gens possible sur le sort des personnes atteintes de cette maladie. De plus, en achetant cette BD, vous soutenez l’association Enfants de la Lune, qui se bat pour aider les enfants atteints de cette maladie.

Le journal d'un enfant de lune

15,95€
Le journal d'un enfant de lune
8.7

Scénario

9.0 /10

Dessins

8.3 /10
Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :