Le monde d’après (Casterman)

Le monde d'après

Suite aux cataclysmes qui se sont produits un peu partout en Europe provocant un désastre qui semble avoir tout balayé, le seul espoir qu’il reste à Marie et ses jeunes protégés est de rejoindre la civilisation dans ce monde d’après.

Malheureusement pour eux, il ne sera pas facile de rejoindre la civilisation tant les obstacles (meutes d’animaux sauvages, groupes de pilleurs, eau empoisonnée par des cadavres…) se dressent devant eux et il semble impossible qu’ils arrivent à rejoindre l’ex-mari de Marie en bord de mer…

Dans le premier tome (voir en début d’article), les auteurs mettaient le récit et les personnages en place. Dans « Le monde d’après » nous découvrons une France post-apocalyptique où, comme dans tout bon récit du genre, des hordes de pillards s’organisent et maîtrisent les routes et points d’accès aux villes et à la nourriture, où les animaux domestiques retournent à l’état sauvage et redécouvrent leurs instincts naturels et où les faibles essayent de s’organiser en groupes afin de pouvoir se défendre un minimum.

On découvre ici comment une mère de famille, paumée suite à un divorce qui l’a laissée détruite psychologiquement, se transforme en garde-chiourme pour protéger ses enfants et un ami de ceux-ci contre les éléments et tous les dangers cités ci-dessus pour essayer de les ramener sain et sauf vers la civilisation et son ex-mari. Mais évidement tout ne se passe pas comme espérer et les défis seront de taille pour mener cette mission vitale à bien.

Tout comme pour « Le reste du monde », « Le monde d’après » nous offre une superbe leçon de vie et d’espoir tout en ajoutant une dose d’aventure et de stress, car on s’attache au petit groupe de rescapés et ont espère qu’ils s’en sortiront tous en bonne santé et, bien entendu, sans trop de problèmes. J’ai vraiment passé un moment de lecture intéressant et captivant.

Le monde d'après

18€
Le monde d'après
7.3

Scénario

7.5 /10

Dessins

7.0 /10
Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :