Le Port des Marins Perdus

Le Port des Marins Perdus (Glénat)

Automne 1807. Un navire de Sa Majesté récupère au large du Siam un jeune naufragé qui ne se rappelle que de son prénom : Abel.

Le garçon se lie rapidement d’amitié avec le premier officier, capitaine du navire depuis que le commandant s’est enfui avec le trésor du bord. Abel retourne ensuite en Angleterre où il loge dans l’auberge tenue par les trois filles déchues du fuyard.

Alors que la mémoire lui revient peu à peu, il découvre quelque chose de profondément troublant sur lui-même, et la véritable nature des personnes qui l’ont aidé…

Dimanche soir, rien à la télévision, pas envie de lancer Netflix pour regarder un autre épisode de « Lemony Snicket’s A Series of Unfortunate Events » et il est trop tôt que pour aller me coucher donc, je regarde ce qu’il me reste dans ma pile de bandes dessinées à lire et je prends la plus volumineuse (oui « Le Port des Marins Perdus » fait quand même 320 pages) en me disant qu’au moins ça me ferait 2 ou 3 soirées.

Eh bien non ! J’ai avalé les pages de Radice et Turconi en 3 ou 4 heures (oui je suis un lecteur lent) tellement le récit est prenant et arrive à faire passer les émotions et le ressenti des différents protagonistes de l’histoire.

Je ne sais pas si j’ai tant aimé « Le Port des Marins Perdus » car j’ai récemment perdu mon père et que je me retrouvais un peu dans ce que les filles Stevenson ressentent ou pour une autre raison, mais j’avoue qu’à certains moments j’avais la larme à l’oeil et que la dernière fois que j’avais eu ça c’était lors de la lecture de « De beaux moments« .

« Le Port des Marins Perdus » nous montre, en plus des émotions tristes, quelques traits de caractère de l’être humain comme la trahison, l’envie ou la violence que le rejet d’une personne peut engendrer dans l’esprit d’un autre homme.

Du point de vue des dessins, j’ai vraiment bien aimé la façon dont est illustré cet album et le noir et blanc rend le tout encore plus prenant même si j’aurais bien aimé voir comment le duo voyait l’Angleterre et les navires de l’époque et à quoi ressemblaient vraiment les personnages.

J’ai vraiment bien aimé « Le Port des Marins Perdus » (encore une fois l’équipe de la librairie BD-World de Waterloo pour la suggestion) et je vous conseille d’y jeter un oeil, vous risqueriez aussi d’aimer 😉

Le Port des Marins Perdus

22€
8.3

Scénario

8.5/10

Dessins

8.0/10

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :