Les Chevaliers d’Héliopolis – Nigredo, l’oeuvre au noir (Glénat)

Fin du XVIIIe siècle. Dans un monastère au Nord de l’Espagne se dissimule le temple sacré des Chevaliers d’Héliopolis : une assemblée d’alchimistes immortels et coupés du monde. Alors que le disciple Dix-sept s’apprête à compléter sa formation et à intégrer l’ordre, son maître Fulcanelli dévoile aux autres chevaliers le terrible secret de ses origines. Dix-Sept est en réalité le fils caché de Louis XVI et de Marie-Antoinette : le roi de France Louis XVII !

Héritier de cette destinée, le jeune homme va-t-il réclamer le trône qui lui est dû ou rester dans l’ombre, fidèle aux préceptes millénaires de l’Alchimie ?

Parfois, on achète des bandes dessinées sur des pulsions, d’un résumé qui nous plaît ou alors parce qu’on est fan des artistes aux commandes et « Les Chevaliers d’Héliopolis » fait définitivement partie de cette dernière catégorie. En effet avec le maître Jodorowsky (Meta-Baron, Sang Royal, Incal, Borgia, Le Pape terrible ou encore Bouncer) au scénario et Jérémy (Barracuda et une pige pour remplacer le regretté Philippe Delaby sur Complainte des Landes perdues) aux dessins, cette série ne pouvait qu’être un maître-achat pour les fans des deux artistes, mais aussi pour un fan d’ésotérisme.

Si la lecture des premières planches m’a laissé un peu perplexe (oh tiens on dirait Gorilla Grodd domestiqué et qui combat contre un homme), mais le doute s’est vite levé tant cette version du mythe du fils caché du Roi Louis XVI (L’Homme au masque de fer) propose une intrigue vraiment pleine mêlant magie, alchimie, espionnage, amour et quête de pouvoir.

Si le scénario est efficace, les dessins de Jérémy font également merveille et ajoutent un vrai plus tant ils sont splendides de précision et de justesse au niveau de la palette de couleurs utilisée.

Pour moi, « Les Chevaliers d’Héliopolis » s’annonce comme une des séries phares des années à venir en espérant que les tomes se suivront à un rythme assez soutenu 😉

Les Chevaliers d'Héliopolis - Nigredo, l'oeuvre au noir

Les Chevaliers d'Héliopolis - Nigredo, l'oeuvre au noir
9

Scénario

9.0 /10

Dessins

9.0 /10

Plus

  • Pour moi une des meilleures associations scénariste/dessinateur possible !

Moins

  • Il faut attendre le tome 2 😉
Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :