Les echos invisibles (Paquet)

Les echos invisibles

Abattu par la mort de celle qu’il aime, Baltus sombre dans une dépression qui frôle les excès des dérives interdites. Ne trouvant pas de réponse à son mal de vivre, il décide de quitter la Hollande.

C’est sur une île en Sicile qu’il trouve une paix intérieure. Un jour, pourtant, une journaliste vient perturber son repos.

Quel est ce don qu’on lui attribue et par lequel il se serait illustré quelque temps plus tôt ? La paix intérieure commence déjà à bouillir !

Quand certaines peines de la vie vous obligent à enfouir vos plus beaux souvenirs, certains voyages peuvent en réveiller les démons…

De temps en temps, lorsque je vais chez mon libraire, j’aime prendre un risque en achetant une bande dessinée que je n’aurais sans doute jamais acheté. Parfois, on tombe sur des pépites et parfois sur des flops monstrueux et « Les échos invisibles » fait partie de ses coups de dés qui, sans être un flop total, me laissent avec drôle de sentiment lorsque je referme l’album après avoir tourné la dernière page.

Sur le principe, j’ai bien aimé l’histoire, la globalité du récit et surtout la morale de l’oeuvre m’ont laissé un sentiment étrange mêlant le trop peu et le « non, mais sérieusement » tant certains passages et surtout la fin m’ont parus difficiles à assimiler.

Si le scénario et le point de départ du récit partent d’une volonté de parler de la vie après la perte d’un être aimé, des souvenirs qui persistent à venir et revenir vous hanter à la moindre occasion et de pouvoirs que l’on pourrait développer suite à ces pertes, de la possibilité de reconstruire une vie malgré tout, j’ai eu l’impression que l’auteur a plus eu envie de mettre en avant une sorte de promotion de la fuite en avant de par l’exil que s’inflige Baltus après la disparition de sa femme et l’apparition de ses pouvoirs de précognition et avec la dernière partie de l’album (mais je ne vais pas raconter sinon je vendrais la mèche).

Dans sa globalité, « Les échos invisibles » est une bande dessinée qui m’a laissé un arrière-goût de scepticisme, mais m’a offert un agréable moment de lecture surtout dans la partie de reconstruction sociale de la vie de Baltus après une vingtaine d’années d’exil sur une île italienne.

Les echos invisibles

18€
6.9

Scénario

7.2/10

Dessins

6.5/10
Advertisements

Xavier

Passionné de bandes dessinées depuis une petite dizaine d'années, je me suis enfin décidé à partager cette passion au travers d'un blog. Au début les chroniques étaient postées sur mon blog perso thiriaux.be mais voulant pouvoir garder une ligne éditoriale plus "personnelle" sans mélanger le tout j'ai donc décidé de séparer les bandes dessinées du reste et objectif-bd.be est ainsi né :)

You may also like...

%d blogueurs aiment cette page :