L’île aux remords (Grand Angle)

Un fils revient au pays après 25 ans sans avoir donné la moindre nouvelle à ses parents qu’il a quittés brutalement pour entrer dans l’armée. « Viré » d’Indochine par le Vietminh, il a fini par s’installer près de « chez lui », sans pour autant renouer vraiment avec son père, veuf, qui vit encore dans ses collines des Cévennes. C’est à la faveur des terribles inondations de 1958 qu’ils vont se reparler, remonter le temps, refaire l’histoire, leur histoire.

Dans la vie nous avons ou aurons tous des regrets ou des remords, mais nous n’aurons sans doute pas l’occasion de faire table rase du passé comme Jean et son père ont pu le faire et tout ça grâce à des pluies torrentielles et aux inondations qui menèrent à isoler la colline sur laquelle le patriarche.

Pour Jean, ses remords étaient qu’il ait fui le domicile parental, car il ne s’y sentait pas à sa place et de ne pas avoir eu l’occasion de parler des 25 années qu’il a passées comme infirmier puis médecin dans l’armée française à ses parents. Pour son père, c’est le fait d’avoir caché la vérité sur ses origines à son fils. Mais grâce aux circonstances de la vie et à l’amour qui poussera Jean à voler au secours de son père, au péril de sa vie, lorsque la crue menace d’isoler totalement la demeure familiale, les deux hommes auront l’occasion de percer les abcès et de s’avouer les vérités qu’ils cachaient et de finalement se retrouver.

« L’île aux remords » est une belle histoire qui montre que, même si la vie est faite de regrets, il est toujours possible de passer outre et de faire table rase du passé avant qu’il ne soit trop tard un peu comme « De beaux moments » de JIM. Une bande dessinée à mettre entre toutes les mains !

L'île aux remords

18,9€
L'île aux remords
7.8

Scénario

8.0 /10

Dessins

7.5 /10
Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :