Michel Vaillant – Macao, l’enfer du décors (Dupuis)

Michel Vaillant - Macao, l'enfer du décors

« Vaillant : la ruine et la prison », titrent les journaux. Terrible réalité pour Michel Vaillant, incarcéré pour son rôle suspect lors de l’accident qui a coûté la vie à son frère. Avec le soutien de ses proches, il décide de passer à l’offensive : réconcilier le clan Vaillant après la mort de Jean-Pierre, redonner un avenir ambitieux à son écurie et vaincre Ethan Dasz afin de récupérer l’entreprise familiale.

Sorti de prison, c’est à Macao que Michel Vaillant va poser les jalons du renouveau du clan, malgré la détermination absolue de Dasz à les anéantir…

J’ai découvert Michel Vaillant quand j’étais adolescent chez les parents d’un pote et j’avais de suite accroché mais comme pour tout, je m’en suis lassé et le dernier album que j’ai lu était « China Moon » en 2005 (pour dire que ça date). Donc, quand j’ai vu qu’un nouvel album sortait je me suis dit que ça pourrait être une bonne occasion de redécouvrir cette série culte de Jean Graton maintenant reprise par son fils Philippe et Denis Lapière.

La première chose que je dois avouer c’est que je pensais que « Macao, l’enfer du décors » était un épisode lié à la série originelle mais ce n’est pas du tout le cas car il s’agit bel et bien d’une nouvelle vision des aventures du meilleur pilote de course français ce qui m’a posé quelques problèmes car je n’avais pas toutes les clés entre mes mains pour saisir la trame générale de l’histoire.

Pour ce qui est de l’histoire « Macao, l’enfer du décors« , je n’ai absolument pas été déçu par ce que j’ai lu. Tout y était comme dans mes souvenirs d’adolescent. Michel, les problèmes de la famille Vaillant mais surtout les « VROUUUUUUUUUUUM », « HIIIIIIIII » et autres bruitages de l’univers automobile qui m’avaient rendus accro il y a un vingtaine d’années.

Le scénario de Philippe Graton et Denis Lapière est juste parfait en nous proposant du rythme, du suspens et de l’action dans les rues étroites de Macao et son circuit automobile urbain où il y a quasi plus d’accidents que de voitures qui terminent la course.

Et clin d’oeil marrant de l’histoire ou du destin, le week-end où j’ai lu l’album, le Grand Prix de Macao avait lieu et l’écurie Vaillante (la vraie) a finie sur la troisième marche du podium mais malheureusement, le côté négatif du circuit a aussi frappé tout comme dans la bande dessinée avec l’accident spectaculaire dont a été victime la jeune Sophia Flörsch à l’instar de la jeune pilote de l’écurie Vaillante Elsa Tainmont. Heureusement, les deux jeunes femmes s’en sorte presque indemne.

Il me reste donc maintenant à aller acheter les premiers tomes de la série afin de comprendre le tome que j’ai lu et vraiment apprécié 🙂

Michel Vaillant - Macao, l'enfer du décors

15,95€
8.3

Scénario

9.0/10

Dessins

7.5/10

Related posts