Mickey Mouse - Café "Zombo"

Mickey Mouse – Café « Zombo » (Glénat)

1930, les États-Unis subissent la Grande Dépression. Comme tous les matins, Mickey et Horace font la queue devant le bureau pour l’embauche. Sauf qu’une fois de plus, il n’y a rien pour eux…

Dépités, ils décident d’aller rendre visite à leur ami Donald pour se changer les idées. Au programme : camping au bord de la rivière avec leurs compagnes Minnie et Clarabelle. Sauf qu’à leur retour, ils ont la surprise de découvrir que la ville a complètement changé.

Rock Fuller, un banquier véreux, a racheté toutes les propriétés du quartier et compte les raser afin de construire un terrain de golf. Pire encore, les travailleurs, embauchés en masse pour ce grand projet, sont devenus accros à une mystérieuse substance, « café Zombo », qui fait d’eux de véritables zombies !

Au départ, je n’étais pas fort attiré par la nouvelle collection de Glénat, car je ne suis pas un grand fan de Mickey Mouse et de ses amis.

Mais, après avoir vu l’émission de décembre de Kaboom!, je me suis laissé tenter par celui réalisé par Régis Loisel dont je suis grand amateur depuis que j’ai lu son Peter Pan qui m’avait redonné goût à la bande dessinée et surtout à une bande dessinée plus adulte.

Dans ce « Café Zombo », Loisel reprend les codes originaux de Disney pour les dessins de Mickey, Horace, Minnie, Donald et les autres ce qui est un peu troublant quand tu es plus habitué aux oeuvres plus récentes et surtout aux dessins animés qui représentent les personnages plus ronds et lissés.

Ce qui m’a aussi un peu troublé, c’est le fait que, dans sa version, Loisel nous présente un Mickey bagarreur et grossier qui n’hésite pas à faire parler ses poings pour faire entendre raison à ses ennemis. Il paraît que c’est fidèle aux premières histoires, mais j’ai eu du mal avec ça, car assez loin de l’image politiquement correcte que j’avais de lui.

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, le scénario tient la route et se rapproche de ce que je connais des premières aventures (genre le « Steamboat Willie » qui est ci-dessous) et est une bonne critique de ce que le monde fut dans les années 30 avec ses problèmes pour trouver un travail et la folie immobilière des grandes fortunes comme Rockefeller et les autres.

« Café Zombo » est, pour moi, une bonne découverte et devrait, selon la formule consacrée, plaire aux 7 à 77 ans nostalgiques des premières aventures de la souris aux grandes oreilles.

Mickey Mouse - Café

19€
7.5

Scénario

7.5/10

Dessins

7.5/10

Plus

  • Histoire bien prenante

Moins

  • Un Mickey bagarreur et grossier

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :