Motorcity (Dargaud)

Motorcity

Fraîchement diplômée de l’école de police de Stockholm, Lisa Forsberg revient dans son village natal, où elle intègre le commissariat local.

Mais, adolescente turbulente, elle n’a pas gardé que des amis ici et, dès sa première enquête sur une disparition, elle est confrontée à toutes les rancœurs et les vieilles connaissances de sa jeunesse.

L’enquête navigue dans l’univers du « raggare », une culture fan de rock’n’roll, de bastons, de tatouages et de vieilles voitures américaines.

C’est dans ce milieu, qu’elle semble bien connaître, que Lisa va devoir découvrir où se trouve Anton Wiger, lui qui n’aurait raté le rassemblement annuel du Motorcity pour rien au monde.

La première chose qui m’a attiré chez Motorcity fut bien évidemment la couverture de l’album et la promesse d’un récit liant fans de voitures et enquête policière dans un pays que je ne connais pas, la Suède.

J’avoue que je n’ai pas été déçu par le scénario proposé par Sylvain Rundberg et que son intrigue ne laisse pas soupçonner le déroulement de l’enquête même si quelques vagues soupçons sont apparus vers la fin de celle-ci. Par contre, et c’est un assez gros bémol, je m’attendais plus à une enquête dans l’univers des Raggares et de l’univers automobile qu’à une enquête qui aborde à peine le thème et se concentre sur les relations au sein d’une petite ville.

Les dessins de Philippe Berthet sont très efficaces et m’ont fait un peu penser du Michel Vaillant ou du Largo Wynch. Kudos pour le design des voitures 🙂

Motorcity est une bonne bande dessinée policière qui devrait ravir plus d’un amateur du genre, mais si, comme moi, vous espériez une enquête dans le monde de l’automobile vous risquez d’être un peu déçu.

Motorcity

14,99€
7.2

Scénario

7.3/10

Dessins

7.0/10

Plus

  • Bonne enquête dont l'issue est assez surprenante

Moins

  • Je m'attendais à une plus grande immersion dans l'univers raggare

Related posts