Ni Terre ni Mer – Tome 1 (Dupuis)

Ni Terre ni Mer - Tome 1

Au large des côtes normandes, une tempête projette sur les récifs une voile en perdition. À son bord, Alex, Thomas, Ève, Hélène et Julie, cinq anciens amis surpris par le brusque changement de houle se retrouvent échoués sur un îlot où se dresse un phare aux lueurs erratiques.

L’atmosphère oppressante qui pèse sur ce refuge de fortune ne tient pourtant pas qu’aux conditions météorologiques. Entre les portes closes et le gardien austère, les appareils électroniques défectueux et les étranges protocoles qui interdisent aux bateaux de secours d’accoster, tout porte à croire que quelque chose, ou quelqu’un, refuse que les jeunes gens quittent ce rocher battu par les vents. Alors, sitôt que la mort s’ajoute à la partie, plus de doute possible : le naufrage était prémédité. Mais par qui ? Et pour quelle raison ? Il semblerait que tous ici détiennent de lourds secrets…

Quand un spécialiste des films d’action se lance dans la bande dessinée, on peut avoir peur et craindre que ce qui fonctionne sur grand écran ne fonctionne pas dans des cases (et l’inverse est aussi vrai voyant le nombre d’adaptations merdiques qui sont sorties ces dernières années). Donc en voyant que « Ni terre ni mer » était scénarisé par Olivier Megaton (Taken 2 & 3, The Transporter 3…) j’ai eu un doute et me suis demandé à quelle sauce j’allais être bercé au fil des pages.

Et bien, je dois avouer que j’ai été très agréablement surpris par le récit proposé par le cinéaste tant l’histoire proposée tient très bien la route (ou plutôt le cap dans ce cas-ci).

En effet « Ni terre ni mer« , Megaton nous propose un huis clos marin mettant en scène un groupe d’anciens amis, liés par un terrible secret, embarqué sur un bateau en pleine tempête et un duo de garde phare aux profils aux antipodes l’un de l’autre.

La manière dont le scénario est tourné nous permet de nous faire une idée sur le caractère des différents protagonistes assez rapidement et donc de nous attacher à telle ou telle personne et de tout aussi rapidement détester tel ou tel personnage malsain.

Avec « Ni terre ni mer« , on voit tout le talent de scénariste et de metteur en scène d’Olivier Megaton qui nous propose un thriller en huis clos qui serait digne d’une histoire d’Agatha Christie du 21e siècle. J’ai vraiment hâte de découvrir le tome 2 !

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :