Nick Cave – Mercy on me (Casterman)

Nick Cave - Mercy on me

Australie, années 70, le jeune Nicolas se rêve en rock star et commence à se produire sur les scènes locales. D’une famille très religieuse, il conserve un sens du sacré qui pimente ses textes, mais se revendique plus du blues et du rock US, notamment de Johnny Cash.

Menée tambour battant, cette incursion dans la vie de Nick Cave convoque les personnages de ses chansons en parallèle de la vie réelle du chanteur, dans un va et vient fascinant, tant son vécu – et ses histoires d’amour en particulier – ont inspiré son écriture.

Le rocker se révèle un homme en plein malaise, avec ses contradictions, ses pulsions destructrices, ses délires… Mais qui a toujours su les apprivoiser pour en nourrir son œuvre.

Si je vous dis « Nick Cave » vous allez plus que probablement me répondre : « Ah oui, Where the wild roses grow » ou « Ah oui, Red Right Hand » (ce qui, pour être honnête, est mon cas) ou « Qui ? Connais pas » mais je ne pense pas qu’une majorité d’entre vous connaisse l’artiste aux multiples cordes à son arc.

Avec « Nick Cave – Mercy on me », Reinhard Kleist nous propose une biographie sans détour d’un homme tourmenté vivant dans son propre univers fait de ténèbres et d’insécurité. Kleist nous montre aussi à quel point cet artiste torturé issu de la classe moyenne de Warracknabeal qui traça sa route à travers les défis (du manque d’opportunités dans l’industrie musicale en Australie) à son séjour en hôpital psychiatrique en Angleterre pour le sortir de ses problèmes et comportement à tendance auto-destructrice.

Grâce à cette bande dessinée, j’ai par exemple découvert que Nick Cave avait commencé la musique très jeune dans un groupe de post-punk pour ensuite tenter sa chance en Angleterre et à Berlin avant de finalement connaître le succès avec son groupe actuel « Nick Cave and the Bad Seeds ».

Que vous connaissiez l’artiste ou pas, le travail de Kleist est vraiment une perle de biographie permettant d’en savoir plus sur un des artistes majeurs du 21è siècle et ce fût une vraie découverte pour moi.

Retrouvez la liste des chansons proposées (sauf « Pleasure is the Boss » que je n’ai pas trouvée) dans l’album ici :

Nick Cave - Mercy on me

23,95€
7.6

Scénario

7.8/10

Dessins

7.3/10

Related posts