Sandman

Sandman (Urban Comics & Vertigo)

1916, un groupe occulte arrive, par accident car il souhaitait capturer Mort, à emprisonner Morpheus, le seigneur des rêves, afin que celui-ci « offre » au leader du groupe l’immortalité.

Après avoir fomenté son évasion pendant 72 ans, il réussit à s’échapper et se lance dans une quête pour retrouver les artefacts qui lui ont été volés par les membres du groupe et ainsi pouvoir redevenir le Maître des songes.

Hantant les cauchemars et les désirs des hommes, il ira jusqu’en enfer retrouver son dû.

Sandman
© Urban Comics & Vertigo

Ce premier volume de Sandman (d’une série de 4) m’a laissé avec un sentiment mitigé.
Mitigé car j’ai trouvé qu’il y avait une certaine inégalité au niveau de la qualité entre les différentes histoires présentes dans ce tome sans être un immense gouffre mais plus un petit trou.

Par contre j’ai vraiment bien aimé le style graphique très années 70/80 qui illustre à merveille ce premier tome.

D’après mes connaissances qui l’ont lu en intégralité, et sur ce coups je suis prêt à les croire sur parole, Sandman est un vrai must have pour tout fan de comics.

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

3 Commentaire:

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :