Shutter Island (Casterman)

Shutter Island

Boston, années 50. Deux marshals fédéraux, Teddy Daniels et Chuck Aule, se rendent pour les besoins d’une enquête sur une île étrange, Shutter Island, sur laquelle est établi un institut psychiatrique très spécial, qui n’accueille que les fous criminels particulièrement dangereux.

Mais à vrai dire, tout est spécial sur Shutter Island, comme le relèvent les deux enquêteurs dès leur arrivée : les locaux, le personnel d’encadrement, les médecins, sans oublier la lourde atmosphère de secret qui semble peser sur les hommes et les choses.

Alors qu’une forte tempête s’approche, qui condamnera les fédéraux à demeurer sur l’île pour une durée indéterminée, tout se met en place pour un terrifiant huis-clos…

Je connaissais Shutter Island par le film avec DiCaprio et comme je déteste l’acteur je n’ai jamais vu le film hormis quelques passages en zappant mais le pitch m’intéressait donc quand j’ai vu qu’il y avait une adaptation en bande dessinée je me suis que c’était une bonne occasion de découvrir ce roman de Dennis Lehane (et comme je ne suis pas fan des livres…) et je l’avais ajouté à ma liste des bandes dessinées que je devais acheter. Et comme ma meilleure amie est la meilleure au monde elle me l’a offerte pour Noël (c’est aussi elle qui m’a offert Hellboy quand je vous disais que c’est la meilleure 😉 ).

Donc me voilà plongé, grâce à cette adaptation de Christian De Metter (scénario, dessin et couleurs), dans l’univers d’un hôpital psychiatrique qui n’accueille que des patients ultra-violents qui sont répartis dans 3 ailes distinctes suivant leurs niveaux de violence.

Mon premier sentiment en ouvrant l’ouvrage fut assez mitigé car au départ les dessins me semblaient un peu trop réalistes (style portraits à l’aquarelle) mais une fois cette étape passée je dois avouer qu’ils rendent, avec le choix de la palette de couleurs, très bien et ajoutent un quelque chose au niveau de stress et d’immersion dans l’histoire qui est très prenante grâce à la découpe du scénario qui ne propose pas de longueurs même si quelques transitions sont un peu bâclées.

Shutter Island est une bonne bande dessinée qui a le mérite de mettre à disposition de tout un chacun l’adaptation d’un bon roman sans devoir subir Léonardo DiCaprio 😉

Intéressé par cet album ?
Achetez sur Amazon.fr

Advertisements

Related posts