Spawn Renaissance – Tome 1 (Delcourt)

Personne ne sait vraiment où est allé Al pendant cinq ans, mais c’est un autre homme. Plus sage, plus fort, et empli de tous les souvenirs d’une expérience qu’il a encore du mal à intégrer. Reclus dans un coin de New York où le crime règne, il a commencé à former de nouvelles alliances, à préparer sa défense et à tester ses nouveaux pouvoirs. Qui a-t-il bien pu énerver autant pendant son absence ?

Avec la recrudescence des films de superhéros et ne connaissant Spawn que par le film de 1997 (et encore, ça remonte à très loin) et que j’avais vu quelques contacts sur Twitter dire que ça ne serait pas mal de refaire un film sur ce héros je me suis dit que « Spawn Renaissance » pourrait être une bonne option pour découvrir les aventures de Al Simmons.

Pour ceux qui, comme moi, ne connaissent pas vraiment l’histoire originale, voici le synopsis issu de Wikipedia :

Devenu gênant pour ses supérieurs, le lieutenant-colonel Al Simmons a été éliminé. Échoué en enfer, il pactise avec le diable dans l’espoir de retrouver Wanda, son épouse. Il revient alors sur Terre sous la forme d’un Hellspawn, une créature infernale dotée d’un pouvoir immense. Il doit désormais prouver à son nouveau maître qu’il est capable de commander les armées infernales.

« Spawn Renaissance » est en fait la suite de je ne sais quelle série sortie, mais cela ne pose pas vraiment de problème pour suivre la trame de l’histoire, car, hormis quelques petites références et le début du tome, il n’y a pas beaucoup de liens avec celle-ci (enfin je pense) et elle reste compréhensible du début à la fin.

In fine, ce premier tome est un point d’entrée comme un autre dans l’univers de Spawn vu qu’il permet de comprendre l’histoire sans avoir lu les séries précédentes mais, après la lecture je n’ai pas spécialement accroché avec l’intrigue et le personnage. Donc je dirais à voir avec soit les prochains volumes soit en lisant une des premières séries.

Spawn Renaissance - Tome 1

15,95€
6.8

Scénario

7.0/10

Dessins

6.5/10

Plus

  • C'est intéressant mais sans plus

Related posts