The time before (Grand Angle)

The time before (Grand Angle)

Un soir de 1958, le photographe Walter Benedict vient en aide à un vieux vendeur à la sauvette que des loubards agressent. En guise de remerciement, le vieillard lui offre un talisman garantissant une vie réussie à celui qui le porte. Il suffit à Walter de penser à un moment de sa vie pour y revenir et corriger une éventuelle fausse route. Walter a désormais en main l’instrument idéal pour réussir sa vie, devenir riche, séduire la femme qu’il aime : tout le temps nécessaire pour parvenir à une vie parfaite. Mais la perfection fait-elle partie de ce monde ?

Que feriez-vous si vous aviez la possibilité de remonter le temps à volonté juste en pensant à un moment précis de votre vie tout en vous souvenant de ce futur que vous avez vécu ? Et bien, tel est le point de départ de « The time before ».

Pour répondre à la question que je vous ai posée je pense qu’il y a pas mal de choses que j’aurais pu changer à commencer par avertir les forces de l’ordre des attentats de Bruxelles (j’ai la bande dessinée le lendemain des attaques et c’est la première chose qui m’est venue à l’esprit en refermant l’album).

Mais pour en revenir à l’oeuvre de Cyril Bonin, j’ai trouvé le scénario très bien fait nous montrant que, même en essayant de réparer une erreur, la vie espérée ne sera peut-être pas meilleure que celle que vous avez actuellement et qu’un accident peut amener de grandes choses dans votre vie.

Niveau dessins, le style correspond parfaitement à l’époque à laquelle se déroule l’histoire et intègre très bien l’univers dicté par le scénario.

Tout comme avec « De beaux moments » ou « 12 rue Royale« , Grand Angle nous propose avec « The time before » une histoire qui permet au lecteur de se mettre à la place du héros et voir ce qu’il ferait à sa place.

The time before

18,9€
7.9

Scénario

8.5/10

Dessins

7.2/10
Advertisements

Related posts