Tu pourrais me remercier (Steinkis)

« Tu pourrais me remercier » est une compilation de 20 témoignages de harcèlement physique ou moral et d’agressions sexuelles. 20 chapitres où se mêlent la culpabilité, le dégoût de soi et la douleur. 20 chapitres dont les titres sont autant de coup de poing pour le lecteur. « J’avais 15 ans« , « Je ne savais plus quoi dire, j’étais trop en colère et choquée en même temps« , « Je me suis assis au bureau le plus éloigné de la porte en espérant qu’elle ne me trouverait pas, elle m’a trouvé« .

Maria Stoian a donc compilé toute une série de témoignages de femmes, mais aussi d’hommes. Hétéros ou homos. Des témoignages qui ont été recueillis en ligne et de manière anonyme. Plus les témoignages arrivaient et plus elle recevait des messages du type : « Ça m’est arrivé aussi ».

Tu pourrais me remercier (Steinkis)
© Steinkis

Le dessin et les couleurs utilisées sont doux, en contraste avec la violence des propos. On se trouve dans la même veine de bande dessinée que « Les crocodiles » (Le Lombard). Des récits de harcèlement de rue ou de harcèlement dans l’intimité. Des récits auxquels chacun peut s’identifier. Et c’est sans doute ça le plus effrayant.

Maria Stoian termine sa bande dessinée avec 5 conseils : écouter, soutenir, observer, interrompre et tendre la main. C’est un réel message de soutien aux victimes. Elle leur a ouvert un espace de dialogue, un espace au sein duquel il est possible de briser le silence. Un endroit où on peut se prendre à rêver d’une société qui refuse les violences sexuelles.

 

Tu pourrais me remercier

15€
Tu pourrais me remercier
9.3

Scénario

9.0 /10

Dessins

9.5 /10
Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :