Venosa – Cinq cadavres sur le pavé (Delcourt)

Venosa, ville cosmopolite, doit sa réputation à ses poisons et à ses drogues. C’est ce qui lui vaut d’être assiégée par les armées de Jaranis, le roi des humains, qui compte briser l’emprise sur ses sujets, et sur sa propre fille, d’une drogue particulièrement addictive : l’opalum. À la suite d’un simple braquage, Épine, voleur de son état, va se retrouver embringué dans une aventure qui le dépasse…

Dans un univers mêlant univers historique et heroic fantasy, Venosa nous propose une intrigue à mi-chemin entre « Le Roy des Ribauds » pour l’intrigue principale et l’univers de Troy (Trolls, Lanfeust…) pour le bestiaire et les habitants de la cité sous siège de Venosa.

Si le scénario mêle – comme expliqué ci-dessus – les univers de deux autres séries, je dois avouer que le scénario est relativement efficace et qu’on ne voit pas trop les ficelles ni la direction que veut nous faire emprunter Olivier Milhiet (l’auteur) dans les méandres de la cité de Venosa tout en distillant de petites doses de violence, de traîtrise et autres manipulations tout au long de l’album.

Par contre, je n’ai pas vraiment été impressionné par la qualité des dessins d’Albertine Ralenti que j’ai trouvé assez enfantins et au niveau de la qualité des traits des visages de certains personnages.

Mais, au final, j’ai apprécié la lecture de la bande dessinée même si je pense que je ne poursuivrai pas l’aventure (tout dépendra du nombre de tomes de la série), mais Venosa devrait trouver son public parmi les vrais amateurs d’heroic fantasy.

Venosa - Cinq cadavres sur le pavé

14,5€
Venosa - Cinq cadavres sur le pavé
6.8

Scénario

7.0 /10

Dessins

6.5 /10
Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :